Accueil / Tests / [TEST] Twinkle Tale : Le joyaux caché de la Mega Drive

[TEST] Twinkle Tale : Le joyaux caché de la Mega Drive

Qui pourrait se targuer d’une connaissance totale de ce vaste univers qu’est le jeu vidéo ? Voyons le bon côté des choses : tant qu’il y aura des jeux ignorés, on ne se lassera pas de les débusquer. Twinkle Tale est de ce genre : le jeu qui mérite de passer du statut de jeu inconnu à celui de gloire de son support.

Il est vrai que ce titre prend quelques libertés avec ce qui définit le shoot them up, on dirige ici un personnage au sol et non un vaisseau. Mais à la réflexion, ce personnage se manie sans aucune autre contrainte que celles imposées par tous les shoot them up !

De vertes contrées

Passons sur un scénario très sommaire (en gros il s’agit à nouveau de sauver votre monde) pour examiner ce qui fait donc de Twinkle Tale un titre totalement indispensable. Les amateurs d’espace et autres croiseurs ultra sophistiqués en seront pour leurs frais : l’héroïne est une sorcière toute mignonne et surtout très vaillante qui devra parcourir huit niveaux afin d’en finir avec le chef des forces du mal et ainsi rendre à son royaume la sérénité.
Le décor de Twinkle Tale se fond dans un environnement heroic-fantasy de premier ordre et d’une étonnante variété. Il n’est pas rare de devoir arpenter plusieurs endroits très diversifiés au sein d’un seul et même niveau, grâce à une scénarisation travaillée et d’une redoutable cohérence. Passer de routes champêtres à des donjons infestés avant de relier la fin du niveau sur des passerelles où vous êtes attendu par des ennemis volants qui cadreront l’écran…Autant d’enchaînements de situations qui donne au jeu une dimension narrative très réussie !

La beauté graphique du jeu est étonnante : environnements chatoyants, sprites détaillés et boss de fin de niveau sublimes sont un ravissement oculaire digne des meilleures productions de la bécane, et accompagné d’un enchantement auditif à l’avenant. Autant résumer en disant que Twinkle Tale est simplement un sommet technique qui n’a rien à envier aux références sur Megadrive que sont MUSHA Aleste ou Thunder Force III.

Un gameplay intelligent et élaboré

Le jeu a un autre point commun avec les productions Technosoft et notamment avec Elemental Master dont il se rapproche beaucoup : le joueur peut à tout moment modifier son tir et opter pour une arme plus adaptée à la situation. Les tirs sont de trois ordres : déployé, direct et auto-guidé.
Le tir déployé est utile mais sa puissance est très limitée sauf au corps à corps, le tir direct permet d’être plus efficace sur certains adversaires plus résistants et le tir auto-guidé fera des merveilles sur les ennemis distants ou mobiles. Et le jeu a l’élégance de ne privilégier aucune de ces trois armes : chacune d’entre elles sera indispensable à un moment ou à un autre. Preuve d’une construction exemplaire !

Chaque arme dispose de trois niveaux de puissance, et pour faire bonne mesure votre sorcière disposera de trois invocations qui feront office de bombe. Ces attaques ultimes sont de deux types : direct et auto guidé. Avec un tel arsenal, nul doute que vous voilà bien équipé face aux hordes de squelettes, golems, chauves souris et autres esprits du mal !

Un périple de longue haleine

Twinkle Tale est une aventure authentique. Le jeu est long et vous ne disposerez que d’une seule vie pour triompher. Certes cela semble peu ; mais cette sévérité est compensée par un aspect évolutif bien présent et la possibilité de rallonger votre vitalité en triomphant d’embûches serrées. La scénarisation du titre est un atout : une héroïne courageuse qui fera montre de sa bravoure ne sera guère oubliée au long de sa route et bien souvent trouvera de quoi soigner ses blessures et bénéficiera de l’assistance d’alliés de rencontre qui, s’ils n’iront pas au casse-pipe avec vous, vous seront néanmoins d’un grand secours, notamment vers la fin du jeu et son cortège de moments à la difficulté parfois diabolique.

Twinkle Tale est un jeu rare donc onéreux, mais ne doit pas pour autant être passé sous silence. Tout au contraire, il ne tient qu’à vous de le sortir de l’oubli où il végète pour lui donner l’attention qu’il mérite, et même plus ! Son incroyable diversité en fait un jeu qui se renouvelle sans cesse, et pour ne rien gâcher, on passe d’un lieu merveilleux à un autre lieu merveilleux sans la moindre fausse note.

Que retenir ?

Une réussite en tous points : technique, artistique et ludique. Une cartouche digne de tous les compliments qui vous donnera beaucoup de plaisir et de joie, tant dans l’apprentissage que dans la victoire ! Plus l’oubli est injuste, plus la découverte est enchanteresse. Avec Twinkle Tale on tape dans le haut de gamme, le dire n’est pas une exagération mais une reconnaissance.

À propos de Yace

Yace
Joueur qui balance entre deux âges, plutôt des neiges d'antan que de la dernière averse. Révolté permanent, contestataire patenté, il n'y a que les jeux vidéo et la grammaire française dont j'accepte de suivre à peu près les règles, dans l'ivresse des pixels et des mots.

En relation

[TEST] Xiao Monv : Magic Girl

Ce jeu coréen, sorti officieusement à l’époque de la Mega Drive, a ressurgi ces dernières …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *