[TEST] Gunhed : Les premiers pas de Compile sur PC-Engine

Véritable révolution à sa sortie, Gunhed était en effet l’un des shoot them up les plus impressionnants de son époque avec les myriades de sprites qu’il faisait intervenir à l’écran ! La rapidité de son défilement conjuguée à la complexité de son arsenal lui donnait par ailleurs un aspect technique encore rarement exploité en ces temps-là surtout sur console.

Le jeu est édité par Hudson Soft, mais l’on reconnaît en lui la patte de Compile : la jouabilité de Gunhed est en fait directement inspirée de celle de Zanac et d’Aleste. Armements multiples et évolutifs, niveaux longs, fourmillement d’adversaires : on ne s’y trompe pas ! Entre tirs principaux, satellites auxiliaires et missiles directs ou autoguidés, le vaisseau ne part pas démuni au combat.

Réussite technique indéniable, Gunhed souffre néanmoins d’une gestion de la difficulté plutôt curieuse. Si les sept premiers niveaux (soit plus de la moitié de l’ensemble du jeu) ne souffrent pas de trop d’âpreté et sont même plutôt encourageants, la suite du jeu se corse démesurément dès le huitième niveau et ses bulles magnifiques mais invasives. La suite est une lente descente vers l’horreur et ce n’est qu’au prix d’un ultime niveau très éprouvant que le joueur pourra prétendre avoir sauvé l’univers ! Si l’on ne saurait se plaindre de ce dernier point, la transition entre les niveaux 7 et 8 est clairement l’une des interrogations majeures quant à ce jeu…

En dépit  donc d’une progression pas toujours logique et d’un système d’armement qui réclamera une compréhension toute particulière, Gunhed est et demeure l’un des shoot them up les plus marquants de la PC Engine et a su conserver un magnétisme tout particulier sur une console pourtant remarquablement fournie en la matière. La titre augmente sa durée de vie par l’ajout de modes de difficulté allant du gentiment taré au totalement inhumain, mais au prix de manipulations plutôt tordues qui sont déjà à elles seules un exploit. Un excellent titre idéal pour apprendre la technique basique du shoot them up, et aussi comment gérer la frustration sur ses derniers niveaux.

Ce titre est en fait un jeu à licence ! Il est en effet adapté du film éponyme sorti en cette même année 1989 et réalisé par Masato Harada. On y retrouve d’ailleurs un Mecha Design qui aujourd’hui encore séduit les amateurs de ces machines fantastiques, avec la participation du créateur des machines vues dans Ulysse 31, Macross ou Patlabor. Un film adapté en shoot them up, voilà qui est rare.

À propos de Yace

Yace
Joueur qui balance entre deux âges, plutôt des neiges d'antan que de la dernière averse. Révolté permanent, contestataire patenté, il n'y a que les jeux vidéo et la grammaire française dont j'accepte de suivre à peu près les règles, dans l'ivresse des pixels et des mots.

À lire aussi

Caravan Stage Gaiden : Super Aleste Short Modes (Snes)

Aujourd’hui nouveau format de la rubrique des Caravan Stage avec un épisode Gaiden proposé et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *