[MINI-DOSSIER] La SEGA Master System et ses shmups

La Master System a elle aussi connu son lot de shoot them up. La 8 bits de Maître Sega a déjà montré à quel point elle savait nous surprendre ; en sera-t-il de même concernant ses shooters ? Oui et non en fait.

Oui car les qualités techniques des jeux à venir sont indéniables ; non car ces titres sont dans leur majorité des adaptations de l’arcade. Bref, des titres déjà connus mais qui ont le bon goût de ne pas trop souffrir de leur passage sur 8 bits.

Des portages de qualité

Dès 1986 la console reçoit ses versions de Transbot et Fantasy Zone. Le premier est un jeu très sommaire mais qui mise sur un vaisseau modulable inspiré des Transformers ; cette dualité de maniement était certes un argument à l’époque. Le jeu est une boucle sans fin qui tire son intérêt de sa simplicité et de l’endurance qu’il réclame pour toujours aller plus loin et plus haut dans le score ! Un titre daté mais empreint d’un charme rétro certain.

Fantasy Zone est en revanche un titre marquant de la première époque de la Master System. Conversion excellente du titre d’arcade, ce jeu coloré et original a su imposer un ticket inédit au genre encore très axé « space opéra ». Un jeu stratégique qui sera suivi en 1988 de Fantasy Zone II The tears of Opa opa qui en reprendra le concept en y ajoutant une dimension recherche avec warp zones et téléporteurs…

Bien évidemment, le carton maison Space Harrier viendra lui aussi agrémenter la console, pour notre bonheur également. La nature très particulière de ce grand classique n’a en rien été altérée et y jouer dans son salon est une expérience concluante !

Le classique R-Type a lui aussi fait escale sur Master System dans une version reprogrammée confondante de fidélité à l’original. Le jeu n’a absolument rien concédé à son illustre homologue des salles obscures et se permet même le luxe d’un niveau caché exclusif ! Un titre d’une grande qualité qui amène le feeling arcade dans votre salon.

Aussi surprenante fut la version Master system de Sagaia, suite  de Darius, sortie en 1992. A nouveau la console étonne par la qualité du jeu : graphismes nets, niveaux nombreux et boss titanesques emblématiques de cette série : Sagaia est un portage dont le sérieux fait honneur à son support. Concluons ce passage sur les portages arcade par une version très convaincante de Forgotten Worlds, un opus adapté du jeu de Capcom sorti en 1988, qui à l’époque brillait par la liberté de mouvement qu’il accordait au joueur.

Certes, les versions Master System de ces titres accusent leur format, mais ne déméritent pas face à leurs pairs sur borne. Et le résultat est sincèrement jubilatoire, particulièrement concernant Fantasy Zone et Sagaia.

Le shoot them up est effectivement un style de jeu exigent pour les consoles : celles-ci doivent être à même de gérer des sprites nombreux et parfois de grande taille. Et plus que jamais il convient de tordre le cou à ce funeste préjugé selon lequel des consoles 8 bits seraient par définition inaptes à assumer de grands shoot them up ! La qualité des ténors du genre sur Master System et NES n’a rien à envier aux autres supports. Voilà, c’est dit !

Pas d’exclu ?

La Master System a également deux titres qui lui sont propres et dont la qualité est indéniable, mais qui ne surnagent pas outre mesure tant ils sont éclipsés par les jeux précités. Bomber Raid arrive en 1988 et se présente de suite comme un jeu très appréciable dans la lignée de 1942 : mêmes types d’ennemis, musiques martiales bien foutues et évaluation par le jeu de vos statistiques de mission. Un bon titre bien réalisé mais sans réel apport. Classique jusqu’au bout, ce jeu suscite bien de la sympathie grâce à son cachet typique de cette vaillante 8 bits.

Deux années après sortira Aerial Assault, qui serait au défilement horizontal ce que Bomber Raid était au défilement vertical : un titre très plaisant mais sans fioritures. Illustration de ce que le genre offre de plus efficace mais également de plus routinier, ce dernier jeu se contente d’une réalisation certes honorable mais n’enchante pas autant que les gloires des années 80 déjà adaptées sur cette console. Des jeux dont il vaut mieux savoir qu’ils sont très « symptomatiques » d’une vision assez datée du shoot them up et qui séduiront tous les joueurs en quête de culture ludique et autres amoureux du charme si personnel de ce support.

Bref…

La 8 bits de Sega a donc ses grands shoot them up, mais rétrospectivement elle aura joué un rôle proche de celui d’un faire-valoir, ses exclus du cru faisant peu d’ombre aux portages arcade. Cependant, de grandes séries seront passées par la case Master System, comme vous le verrez un peu plus loin…

Liste non exhaustive des shoot them up disponible sur Master System

La liste ci-dessous est inspirés du travail de TOMaplan sur le forum de Shmup’Em-All.

À propos de Yace

Yace
Joueur qui balance entre deux âges, plutôt des neiges d'antan que de la dernière averse. Révolté permanent, contestataire patenté, il n'y a que les jeux vidéo et la grammaire française dont j'accepte de suivre à peu près les règles, dans l'ivresse des pixels et des mots.

À lire aussi

Caravan Stage Twin : Flight of Pigarus

La rubrique très prolifique de Tomaplan s’enrichit d’un nouveau concept : le Caravan Stage en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *