Accueil / Chroniques / Opinions d’un joueur hardcore de shmup sur la Nintendo Switch

Opinions d’un joueur hardcore de shmup sur la Nintendo Switch

Article publié le 10 juillet 2019 sur The Electric Underground.
Traduit en français par Lyv.

Il y a à peine quelques jours, Eurogamer a publié un article intitulé « La Switch pourrait être la meilleure console pour les shmup depuis la Sega Saturn ». Ma réaction initiale à cet article fut : « Hé ! Un site grand public parle de shmup… Peut-être pourrais-je l’inviter dans mon émission ? ». À la lecture de l’article, j’étais heureux de voir combien son auteur, Martin Robinson, était enthousiaste à propos du genre. J’ai beau aimer pinailler et parler dans le vide, je suis content de voir du monde créer du contenu et communiquer sur le genre, en-dehors de mon petit coin d’Internet. D’après ce que j’ai compris, M. Robinson est un fan caché du genre depuis l’époque de la Saturn, et quelque chose dans la Switch a réveillé son intérêt. C’est très positif, et il ne semble pas être seul dans ce cas. Je ne vais pas mentir, j’étais un peu déçu que ma console à shmup préférée, la Xbox 360, n’ait pas reçu de mention honorable, étant donné qu’elle est pour moi l’égale de la Saturn et meilleure que la PlayStation 2 sur ce créneau, mais chacun son opinion. Tous ces systèmes sont excellents et méritent d’être possédés, donc arrêtons-nous là. Un lien vers l’article d’Eurogamer est disponible en bas de cette page.

Quoi qu’il en soit, d’après ce que j’ai noté en discutant avec des gens -qu’ils soient acharnés du shmup ou pas- la Nintendo Switch crée de l’activité pour le genre. Qu’on l’aime ou qu’on la déteste, la Switch est bien là, et je pense que ce fait peut être utilisé de manière positive par tous les amateurs de shmup, qu’ils soient intéressés par la console ou non.

Si vous avez suivi mes publications au cours de l’année passée environ, vous aurez noté que je me suis amusé à prédire la couverture des nouvelles sorties shmup sur Switch par la presse jeux vidéo grand public. Le schéma est tellement clair et prédictible que ce n’est même plus amusant. Danmaku Unlimited 3, Rolling Gunner, et le futur portage de ESP.Ra.De par M2, sont tous passés d’inconnus en-dehors de la communauté, à sujets d’une attention grand public soutenue quand ils débarquent sur Switch. Rolling Gunner en est le meilleur exemple : avant le portage Switch, je doute que plus de quelques centaines de personnes y aient joué sur PC (il fallait commander une version physique en provenance du Japon sur un obscur site Web). Il y avait des jours où je me demandais s’ils avaient enregistré ma commande, mais le jeu a fini par arriver.

Je vais profiter de cette opportunité pour donner un conseil à quiconque dans la presse grand public qui déciderait de rédiger une critique du portage de ESP.Ra.De sur Switch. Assurez-vous de jeter un œil au mode Arrange et de voir quelles modifications ont été apportées pour atténuer le problème du « milking » hors de contrôle qui était présent sur la version arcade. C’est l’une des principales attentes des joueurs aguerris, et je pense qu’une critique complète du portage devrait mentionner ce point.

Avant de parler de la Switch Lite en particulier, je voudrais discuter de la relation entre la Switch et la communauté des aficionados du shmup. Comme mentionné plus haut, la communauté (moi-même inclus) aime et déteste cette console, en particulier au niveau du design de la machine. D’un côté, la Switch a un paquet de fonctionnalités qui la rendent étonnamment bien adaptée aux shmups. Par exemple, elle est munie de contrôleurs amovibles et peut être positionnée en TATE. De plus, l’écran est grand comparé aux autres consoles portables, ce qui améliore la lisibilité en jeu et permet d’éviter les boulettes.

Grâce au « Mode sur Table », la Nintendo Switch peut facilement être positionnée en TATE avec un support adapté. Source : @crowtgamer

Le fait que Nintendo se concentre fortement sur les productions indépendantes, ainsi que leur communauté de fans dévoués, créent un environnement dans lequel les shmups qui auraient normalement été enfouis sous une montagne de jeux PC (Danmaku Unlimited 3 ou Rolling Gunner, encore une fois) sont maintenant aisément trouvables. Il y a également des plate-forme grand public, telles Nintendo Life, qui suivent l’actualité et annoncent les nouvelles sorties, shmups compris. Sur cet aspect, la Nintendo Switch est une console très précieuse pour les amateurs de shmup. A chaque fois que je discute avec des développeurs de shmup, ou quand je parle de ce sujet dans mon émission, j’essaie de les encourager à sortir leur jeu sur Switch ; les avantages et l’exposition potentielle sont trop importants pour être ignorés.

Ce sont les points positifs de la Switch qui me paraissent être les plus importants. Il y a aussi le fait que la Switch peut faire tourner très correctement tout un tas de shmups à succès (tels que Ketsui ou Dodonpachi) via Retroarch, mais j’hésite à le recommander au possesseur de Switch lambda, étant donné que si Nintendo vous attrape avec quelque chose de ce genre, même si c’est juste Retroarch, ils vont bannir votre console jusqu’au huitième cercle des Enfers.

La partie matériel de la Switch a beau être polyvalente, à la fois console et portable et tout ça; elle comporte néanmoins quelques problèmes de taille. Ne pas les remarquer, ou prétendre qu’ils n’existent pas juste parce que la Switch est cool (j’en possède une et je l’apprécie, soit dit en passant), serait faire la politique de l’autruche. Il y a deux gros problèmes que je rencontre au niveau de l’utilisation de la console. Je vais commencer par le plus important; qui est le problème de l’input lag. Oui, ce ne serait pas un article d’Electric Underground si je ne parlais pas d’input lag. Plus sérieusement, c’est un vrai problème, même si ce n’est pas quelque chose qui vous préoccuperait d’ordinaire. Au cours de ces quelques années à posséder la Switch, j’ai bien creusé ce problème de lag, et j’ai fait quelques découvertes qui, je pense, vont éclaircir ce qui se passe à ce niveau.

La première chose à comprendre est que la Switch souffre de lag additionnel à deux niveaux, via la manette et via l’affichage. Bien sûr, toutes les consoles, en particulier les plus récentes, ont des problèmes à ces deux niveaux, mais la Switch en rajoute une couche que les autres consoles n’ont pas. Pour ce qui est du contrôleur, la solution la plus efficace est de jouer avec le Joy-Con attaché à la console. Dès qu’on les enlève et que le contrôle passe par Bluetooth, cela rajoute du lag. Cependant -et c’est là que ça devient complexe- si vous jouez avec la Switch sur son support de charge connectée en USB à celui-ci, cela ajoute encore plus de lag que la manette détachée de la console. Pour résumer : le Joy-Con attaché à la console est le plus réactif ; le Joy-Con détaché (que la console soit sur son support ou pas) apporte davantage de lag, mais pas autant que la Switch branchée en USB à son support. J’ai une théorie pour expliquer cela, à laquelle je vais venir bientôt. Cependant, même si je me trompe sur la théorie, les chiffres sont incontestables. Voyez ci-joints les résultats de mes tests de latence : http://electricunderground.io/shmup-input-lag-database/

Ma théorie pour expliquer cela est que lorsque le Joy-Con est attaché, il communique directement avec la console. En mode sans-fil, le Joy-Con passe par Bluetooth (naturellement) et la Switch semble avoir un système Bluetooth assez lent. Enfin, le support de charge amène beaucoup de lag car il agit comme un gros intermédiaire entre la console et la manette. D’abord le signal part de la manette, puis il arrive sur le support USB, puis il part du support et arrive sur le port USB-C de la Switch -qui au passage gère aussi la sortie vidéo. C’est un gros fouillis bien compliqué. Ci-dessous une image qui montre l’input lag des différentes options dans les meilleurs conditions possible (programme maison avec le v-sync désactivé sur l’affichage de base).

Ces résultats reflètent tous les différents modes de connexion entre la manette et la Switch, et comment cette configuration influence la latence. Dans le résultat en haut à gauche, le « Direct-C Port » n’utilise PAS le support de charge, ce test est quand je branche mon stick arcade directement sur le C-Port en mode portable. Pour les tests de latence avec support de charge, voir le lien ci-dessus. Les chiffres montrés ici ne sont probablement pas les valeurs réelles d’input lag, mais ils donnent un très bon moyen de comparer la réactivité de chaque configuration. Si on me demandait mes impressions générales, je dirais sans avoir peur de me tromper que jouer avec le Joy-Con attaché rend la Switch aussi réactive que les autres consoles. Le mode sans-fil ajoute environ une demi-frame de latence, et le support USB ajoute une frame complète. Mais gardez à l’esprit qu’il s’agit ici uniquement de la latence due au contrôleur, il faut également tenir compte du délai à l’affichage.

Vous vous souvenez quand j’ai dit que le support de charge est un intermédiaire qui ajoute de la latence aux contrôles ? Eh bien il fait pareil pour le signal vidéo. D’après mes tests, je ne pense pas que cette latence additionnelle soit si haute que ça, mais suffisante pour, combinée à la latence aux contrôles, cause une frame de latence avant même que le signal vidéo atteigne l’écran (qui a lui aussi sa latence interne). J’ai une explication très détaillée pour tout cela dans ma base de données, donc vous pouvez vérifier si vous avez d’autres questions. Mais pour résumer, dans la configuration la plus optimale (qui n’est pas celle que la plupart des gens utilisent), la Nintendo Switch aura toujours une frame ou deux de retard par rapport à un PC. Elle aura sans doute aussi une frame de retard par rapport à la PS4 et Xbox One, mais je n’ai pas fait suffisamment de tests sur ces supports pour en être certain.

De plus, même en mode portable, vous allez subir une demi-frame de latence en plus par rapport au PC, à cause du délai de réponse de l’écran et du v-sync. Cela dit, en général ce n’est pas vraiment un problème, et le mode portable est votre ami pour réduire la latence. Je reviendrai sur ce point plus tard.

Encore une fois, je souligne que cette frame de latence supplémentaire quand la console est branchée sur support, est présente dans les conditions les plus optimales possibles. La plupart des gens ne jouent pas dans ces conditions vu que ce ne sont pas les plus instinctives ou les plus pratiques. Ça ne tient également que si les développeurs ont tenu compte des possibles soucis de latence et fait tout leur possible pour la minimiser. Bien souvent, comme avec les atroces portages Psikyo faits par ZeroDiv, la latence peut s’accumuler jusqu’à rendre les jeux injouables à mes yeux. Comprenez bien, j’ai passé pas mal de temps sur des portages bourrés de latence, et si vous jouez juste comme ça à la cool, c’est tolérable sur le premier niveau ou deux. Mais pour les gens qui vont répondre à cet article en disant que la latence n’est pas si importante que ça, montrez-moi un clear du second loop de Gunbird, où les boulettes vont plus vite que le jeu ne reçoit vos commandes. Condoléances au pauvre fou qui choisirait de relever ce défi ! ;-D

Assez parlé de latence, passons maintenant au second problème principal que j’ai avec la Switch : l’absence de d-pad ou de contrôleur adapté aux shmups en mode portable. Avant que vous vous jetiez sur votre clavier, je sais qu’il existe le Joy-Con Hori (j’en ai un) ainsi qu’un changement de coque pour le Joy-Con de base, donc patientez deux minutes le temps que j’explique pourquoi ceux-ci ne règlent pas totalement le problème.

Non sans défaut, Hori propose avec le D-Pad Controller une alternative très intéressantes au Joy-Con gauche officiel.

Pour ce qui est du Joy-Con Hori, il est collé à ma Switch en permanence et je pense que c’est un excellent contrôleur pour les shmups horizontaux en mode portable. Cependant, son talon d’Achille, comme vous le savez sans doute, est qu’il ne peut pas être utilisé avec le Flip-Grip étant donné qu’il n’a pas de mode sans-fil. Donc quand vous voulez tirer parti du mode TATE en portable de la Switch avec le Flip-Grip, vous êtes obligé d’utiliser le Joy-Con de base. Et bien que le changement de coque améliore grandement les choses par rapport au design foireux des boutons faisant office de croix directionnel, ce n’est pas vraiment ce que j’appelle un d-pad de qualité. Il n’a pas d’axe de rotation et n’est pas assez surélevé, donc se déplacer en arc ou en diagonale est vraiment laborieux. J’en ai tellement marre que je ne m’embête même plus avec le Flip-Grip. J’ai essayé d’autres modifications du Joy-Con de base et j’en suis même arrivé à utiliser le stick analogique quelques fois, mais rien n’y fait, les jeux ne se contrôlent pas bien en mode TATE portable. C’est là une déception majeure pour moi. J’ai essayé d’utiliser mon Joy-Con Hori en TATE, en tenant la console comme indiqué ci-dessous :

Je suis certain que vous pouvez voir d’emblée le problème avec cette solution… vous devez contrôler le d-pad avec la main droite, et non avec la gauche comme vous avez l’habitude depuis la naissance. Il se trouve que je suis partiellement ambidextre en général, donc je me suis plutôt bien adapté à cette nouvelle configuration, mais je doute que cette méthode convienne à la majorité.

Du coup, quel est le verdict ? La Nintendo Switch est une console que j’aime utiliser en mode portable, et j’y joue presque exclusivement de cette façon. En-dehors des problèmes frustrants au niveau des contrôles qui ont besoin d’être corrigés d’une manière ou d’une autre, je pense que c’est une bonne console à shmups portable. En effet, en combinant sa librairie de jeux native avec ses capacités homebrew, elle a ma préférence par rapport à la PSP et la PlayStation Vita comme choix numéro un pour shmupper en déplacement.

Personnellement, je n’aime pas l’utiliser branchée sur son support pour les raisons de latence évoquées plus haut. De plus, trouver un bon moyen de jouer dans cette configuration est difficile et onéreux, étant donné que la manette a un pad directionnel pourri et que les sticks arcade adaptés coûtent cher. D’après moi, la meilleure solution est simplement d’acheter un stick Brooks Universal, que vous pourrez au passage utiliser pour un paquet d’autres consoles. Pour éviter de devenir fou, n’utilisez pas les adaptateurs Brooks PS4->Switch ou Xbox One->Switch, ils ajoutent une autre couche de latence à la fiesta.

Une fois branchée le Universal Fighting Board permet d’utiliser son stick arcade sur n’importe quelle console sans input lag !

Un autre inconvénient que j’ai oublié de mentionner plus tôt est que la Switch est incapable de streamer ou d’enregistrer les parties en natif, contrairement à la PS4 et la Xbox One. Il y a bien sûr des moyens externes de contourner le problème, mais je pense que c’est un défaut important vu que je ne veux pas investir dans une carte d’acquisition juste pour la Switch (j’en ai une pas chère pour les enregistrements en local, mais c’est tout).

Donc l’avis que je donne -et vous en faites ce que vous voulez- est que si vous aimez shmupper en mode portable, alors la Switch vaut le coup, en dépit des problèmes de contrôle en TATE. Cependant, si vous voulez jouer avec la console sur son dock et ne l’utilisez pas en portable, le PC et la PS4 sont des options plus attrayantes. Vous avez le droit d’être cool et de tout avoir, bien sûr, mais je parlais du cas où vous choisiriez une seule machine. Au passage, je pense que la Xbox One est excellent d’un point de vue matériel (elle supporte la technologie FreeSync de AMD), mais le problème est qu’elle n’a simplement pas la librairie d’exclusivités shmup propre à la PS4. Et naturellement, le PC a une telle librairie, performance, et utilité générale, qu’il est pratiquement indispensable de nos jours (à moins que vous soyez un mordu d’arcade avec une pile de PCB, je suppose).

Opinions sur la Nintendo Switch Lite

Maintenant que j’ai expliqué pourquoi je suis un fan de la Switch en mode portable, vous comprenez pourquoi je serais intéressé par la Nintendoo Switch Lite. C’est amusant, cela faisait plus d’un an que j’imaginais à quoi elle pourrait ressembler, et Nintendo a sorti exactement ce que je souhaitais. Parlons directement de la croix. Miyamoto soit loué, ils sont revenus à la réalité et ont ajouté le pad directionnel ! Ce qui m’inquiète un peu est que le pad sur les photos ressemble fort au pad de la manette Pro Controller. J’espère vraiment que ce n’est pas le cas. Je ne sais pas ce qui s’est passé entre la Wii U et la Nintendo Switch, mais quelqu’un a perdu les plans d’un pad directionnel de qualité en route. Si la Switch Lite est dotée d’un pad au rabais, c’est rédhibitoire à mes yeux. Comme je l’ai dit plus haut, le pad Hori alternatif est excellent, c’est juste qu’il ne peut pas être utilisé en TATE à moins de tenir la console bizarrement -ce qu’il faudra faire avec la Switch Lite de toute façon. J’espère que la taille réduite rendra cela moins bizarre.

En parlant de ça, je suis curieux de voir si la taille améliorera la portabilité ou pas. A l’heure actuelle, pour transporter la Switch avec moi, je la mets dans une boîte qui va dans la poche arrière de mon pantalon, ce qui me donne l’air de planquer un fusil à pompe à canon scié. Ce serait bien de pouvoir faire rentrer la console portable dans une poche normale. Cela dit, j’espère aussi que cela ne réduira pas trop la taille de l’écran, vu que ça rendrait les boulettes minuscules encore plus difficiles à voir. Je suis certain que les dimensions exactes ont été publiées, mais c’est très compliqué de se rendre compte à quel point cela affectera le gameplay pour les shmups sans tester soi-même.

Du côté des homebrews, je suis sûr que le bug matériel Nvidia original a été corrigé. Je pense qu’il a déjà été corrigé sur les nouvelles consoles Switch originales. Mais je ne m’en fais pas trop. La communauté des hackers de Switch est tellement active et enragée, que je suis convaincu qu’un custom firmware va sortir un jour ou l’autre. Au vu de l’historique de cette communauté, ce sera sans doute d’ici peu.

Egalement, une meilleure autonomie serait un excellent argument de vente pour moi. Actuellement, j’ai toujours l’impression de me battre contre la batterie de la Switch, certes en partie à cause du Joy-Con Hori qui la pompe joyeusement, mais même en mode sans-fil devoir recharger la console est une corvée. C’est comme un Tamagochi, il faut se souvenir de lui donner à manger de l’électricité chaque jour. J’espère que la Switch Lite sera moins demandeuse sur ce plan.

J’attends avec impatience de pouvoir acheter une Switch Lite en septembre, et de voir comment elle s’en sort comme console à shmups portable. Si elle est $100 moins chère et dépourvue des problèmes de latence qui minent son aînée, elle sera à recommander sans hésiter à ceux qui veulent du shmup sur une console Nintendo… à condition que le pad directionnel ne soit pas moisi.

Merci d’avoir lu !

A la prochaine !

-Mark MSX

Article d’Eurogamer : https://www.eurogamer.net/articles/2019-07-03-the-switch-might-be-the-best-console-for-shmups-since-the-sega-saturn

À propos de Mark_MSX

Mark_MSX
Passionné de shmup et joueur actif du genre. Mark anime un podcast dédié aux shmups et sa communauté (The Electric Underground Podcast). Administre également un site destiné aux joueurs les plus passionnés regroupant des projets tels que Shmup Video Index, Shmup Input Lag Database, ainsi qu’une large variété d’articles sur le genre et ses joueurs. Mark travaille également sur une configuration de RetroArch spécifique aux shmups appelée ShmupArch qui vise à éliminer l’input lag et améliorer la jouabilité par rapport aux autres émulateurs.

À lire aussi

1-Sissy n°225 – ESP Ra.De. Psi, Mode Arcade (PS4, Nintendo Switch)

On repart sur la version arcade du titre, de nouveau sur la conversion sublime de …

un commentaire

  1. Avatar

    Hello.
    Alors moi je ne suis pas du tout un amateur de shmups.
    Cependant j’ai trouvé cet article fort intéressant, détaillé, et précis.
    Pour peu qu’on s’intéresse un poil au hardware et aux contraintes techniques qui en découlent, ton avis de passionné est assez enrichissant.
    Les test que tu as pratiqués, notamment sur la partie latence due aux controleurs illustrent parfaitement mon ressenti sur les jeux de combats (pas autant exigeants que les shmups certes, mais quand mm assez pour ressentir les latences à la frame près).
    Bref, beau boulot.
    C’était l’avis d’un random du net pas du tout ciblé par cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *