Accueil / Actualité / Touhou 16 – Hidden Star in Four Seasons disponible sur Steam

Touhou 16 – Hidden Star in Four Seasons disponible sur Steam

Après l’annonce surprise survenue au début du mois, Touhou vient bel et bien de faire son trou sur Steam avec le 16e opus Hidden Star in Four Seasons disponible dès maintenant pour 14€99.

À l’image de Touhou 14 – Double Dealing Character qui était déjà mise à la vente au public occidentale via Playism en 2015, Touhou 16 ne s’embarrasse pas de fournir une localisation anglaise, pire, la page descriptive sur Steam est exclusivement en japonais ! Mais cela ne gâche en rien le plaisir de voir la mise à disposition d’un titre de Zun sur la principale plateforme de distribution de jeu sur PC. D’ailleurs, cela serait-il enfin la fin d’une époque où l’on peut télécharger de manière un peu illégale ses Touhou sur le net ? Il se pourrait bien !

Présent lors de la Digigame Expo 2017, Zun a révélé dans une interview accordée au site japonais Gamespark que les anciens épisodes de la série pourraient sortir sur Steam si les ventes de Touhou 16 sont jugés satisfaisantes. Cependant il a bien fait attention à préciser que cela ne serait pas chose aisé et demanderait beaucoup de travail en citant en exemple le premier opus à être sorti sur PC, The Embodiment of Scarlet Devil, qui est devenu injouable sur Windows 10.

En attendant Touhou 16 – Hidden Star in Four Seasons est disponible depuis le 17 novembre sur Steam pour 14€99 et une démo est même proposée. Et comme il est indiqué dans l’article de Gamespark, aucune localisation anglaise ou ajout de fonctionnalités communautaire propre à Steam (carte à échanger, leaderboards, succès) n’est à l’ordre du jour pour Zun et son éditeur Mediascape.

Source : gamespark.jp

À propos de gekko

gekko

Admin à presque tout faire. Tomber dans le shoot them up grâce au danmaku. À défaut d’être un bon joueur, il s’est rabattu sur l’histoire et les personnes derrière ses jeux préférés. Son rêve ? Boire des verres dans un Izakaya avec ses compositeurs favoris. C’est beau de rêver…

En relation

[INTERVIEW] Rencontre avec BGames, développeur de Lethal Judgement

Loin du spectre des productions japonaise, le shoot them up est avant tout un genre …

4 commentaires

  1. Bon, j’ai une question : A quoi sert Touhou ?
    bah à rien.
    Montrer des pattern de dingues, pour un résultat, pénible, hein ? quoi ? de l’évitement; non mais sérieux qui joue à ça ?

    Dénoncez-vous, qu’on se marre un peu.

  2. qui? bah déjà Lyv, clairement un de nos expert de la question, « y a qu’a voir le dernier gros-sissy ».
    Pas de quoi se marrer, si?

    Et accessoirement, pas mal de joueur d’ici mine de rien, dont moi occasionnellement. Bon, en fait j’ai jamais joué à un Touhou de ma life au sens strict (quoique grâce à ce cher Nephi j’aurais pu un peu toucher à n’importe lequel), pis je préfère largement le coté Cave du Danmaku, mais y a pléthore de clone de Touhou, donc Barrage Musical et les Exceed en particuliers, qui sont franchement bons dans ce registre.
    Donc bon, avant de tomber dans l’anti-2hufanboyisme de base (qui peux se comprendre, j’dis pas), faudrait essayer d’y jouer aussi.
    Parce que oui les settings et l’impression de puissance générale sont fadasse comme un gratin dauphinois sans ail et sans sel, mais gameplay-wise c’est une école qui tend une main amicale aux non-confirmés, et garde du répondant tout en proposant des choses, si pas révolutionnaires, réjouissantes.
    La mise sous pression est souvent intelligente par exemple, les boss se jouant à l’endurance, mais avec de pointes de concentration à appliquer ça et la. De ce point de vue la, si j’ai bien compris, Touhou decoit rarement, après je connait pas cet opus 16 en particulier.

    Pis toi qui nous parlais de Shikhondo – Soul Eater il y a peu, t’as conscience que c’est un Touhou-like au fait? (pas terrible en plus, ou plutot pas mal mais bourré de détails chelou et autre éléments hérétiques? j’en parlerai à l’occaz sur le fofo tiens…)

  3. DCS troll à ses heures

    oui j’ai regardé le gros-sissy de Lyv, moi qui aime pas Touhou, c’est vrai que à ce niveau là il y a du skill, bien que ce soit pas ce que je recherche.

    Pour eXceed et Soul Eater, bien qu’ils empruntent un peu du côté de Touhou, on est pas dans le concept d’évitement à 95 %.
    Et c’est bien c’est aspect qui gène dans les Touhou, mais c’est leur marque de fabrique.
    Pour Exceed, je dirai même qu’il a su retenir ce qui intéressant dans Touhou sans tomber dans la facilité : « je cache l’insipidité du bazar derrière des patterns de malade ». Il y a des vrais ennemis, un rythme et pas uniquement des boulettes dans tous les sens.

    (je vois que tu es toujours hostile à Soul Eater, tes critiques devront être à la hauteur. Car oui je défends ce jeu évidemment pour son level design mais pas que ….
    C’est comme pour Burst Fighter ce sont la plupart de ces trucs que le shmuper intégriste trouve chelou, qui donnent justement de la valeur ajoutée au jeu. )

  4. Ah ben tu vois quand tu veux :p

    Apres pour les Exceed je suis assez d’accord concernant le mix d’influences complémentaires, autant Shikhondo c’est vraiment un clone de Touhou avec un setting folklo Guwange-like quasiment stricto sensus : tu ne fait justement que de l’évitement à la Touhou dans tout le jeu.
    Parce que j’y ai joué, moi, hein, à Soul Eater avant de parler. Pas spécialement que je l’attendais au tournant comme tu le sous tend, il a de bons points pour lui, mais je pensais par contre qu’il serait mieux fini que ça, en fait.
    Mais stop, à suivre sur le fofo comme prévu!

    Ah et « insipidité », j’aurais juré que c’était une erreur, mais en fait non. Diantre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *