Accueil / Actualité / Techno Soft, Compile, Raizing et plus dans le dernier volume de The Untold History of Japanese Game Developers

Techno Soft, Compile, Raizing et plus dans le dernier volume de The Untold History of Japanese Game Developers

John Szczepaniak a encore frappé ! Pour le troisième et dernier volume de The Untold History of Japanese Game Developers, il frappe un grand coup en laissant une place significative aux shmups.

Le plus gros chapitre du livre sera dédié à Tecno Soft, Compile, FUPAC et Raizing / 8ing. Cela parlera, rien que pour Compile, de la série des Zanac, des origines de Randar leur mascotte, des documents de conception inédit de MUSHA et Guardian Legend ou encore l’adaptation en jeux vidéo du film The Last Starfighter qui fut finalement retravaillé pour devenir un jeu shmup inédit n’ayant aucun rapport avec l’œuvre de Nick Castle. Et bien sûr, toujours autant de révélations sur des jeux n’ayant jamais vu le jour !

Comme d’habitude toutes ces informations sortent de la bouche des anciens employés de ces studio de développement. On note la présence de :

  • Pour Compile : Takayuki Hirono développeur ayant travaillé sur les drivers sonores de Zanac, Gunnac ou encore Power Striker sur Master System. Et Satoshi « Pac » Fujishima développeur présent chez Compile depuis ses débuts. En 1994 il a crée son propre studio de développement FUPAC, ce qui lui a permis de travailler sur le seul shoot them up du PC-FX : Zeroigar.
  • Pour Raizing : Kenichi Yokoh ayant travaillé sur la trilogie Mahou Daisakusen ainsi que Mitsuakira TATSUTA game designer sur Brave Blade.
  • Pour Tecno Soft : Naosuke Arai compositeur sur Thunder Force III, Thunder Force IV et directeur sur Thunder Force V.

Et pour finir on notera la participation de Yuichi Toyama qui a fait la totale. Développeur, il a eu l’occasion de travailler chez Technosoft (Herzog), Compile (Randar II, MUSHA, Seirei Senshi Spriggan, Spriggan Mk.2) et Raizing (Sōkyūgurentai, Shippu Mahou Daisakusen, Dimahoo) !

Tecno Soft, Tecnosoft, Techno Soft, Technosoft… Mais comment s’écrit leur nom ?
Et bien des quatre façons ! Techno Soft et Technosoft étaient les orthographes utilisées pour les versions occidentales de leur jeux, tant dis que Tecno Soft et Tecnosoft furent employées pour les versions japonaises. Pourquoi le « h » est absent au Japon ? Simple ! Quand Techno Soft fut crée le « h » était bien présent, mais il fut retiré vers 1982 quand ils se sont aperçus qu’à cause de sa présence beaucoup de japonais lisaient techino (テチノ) à la place de tekuno (テクノ). Source : @TFIV_25th_Anniv

À cela, il ne faut pas oublier un chapitre dédié à Athena avec au programme une discussions sur ses origines, ainsi que la création et la localisation du shoot them up Super Nintendo BioMetal (1-Sissy joué par Yace par ailleurs disponible sur Shmup’Em-All). Il sera aussi question de la célèbre série des Dezaemon permettant de créer son propre shmup, et ayant fait les beaux jours de la Super Nintendo et SEGA Saturn !

The Untold History of Japanese Game Developers Volume 3 est disponible sur Amazon pour 24€74. Et on ne saurait que trop vous conseiller, si ce n’est pas déjà fait, de vous ruer sur le volume 1 et volume 2. C’est véritablement une série de livres incontournable pour les amoureux de jeux vidéo !

Source : hardcoregaming101.net
Illustration en une : Naosuke Arai – hardcoregaming101.net

À propos de gekko

gekko
Tombé dans le shoot them up grâce au danmaku. À défaut d'être un bon joueur, il s'est rabattu sur l'histoire et les personnes derrière ses jeux préférés. Son rêve ? Boire des verres dans un Izakaya avec ses compositeurs favoris. C'est beau de rêver...

À lire aussi

[Interview] Noaki Horii, président de M2

Expert dans les portages de très haute qualité, M2 a fait l’honneur de venir au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *